Compétences numériques : limites de la modélisation

0 Comments

Jean-Luc Bouillon, professeur en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université Rennes 2, est spécialisé dans le domaine de la communication organisationnelle. Ses travaux portent principalement sur les formes contemporaines de rationalisation des organisations dans leurs aspects informationnels et communicationnels et en relation avec les TNIC.

 

Son article “Technologies numériques d’information et de communication et rationalisations organisationnelles : les “compétences numériques” face à la modélisation”, apporte un éclairage intéressant en lien avec notre formation. Au travers de différents auteurs, comme Foucault, Datchary, Ferrari et bien d’autres encore, Jean-Luc Bouillon étudie le lien qu’il peut y avoir entre les dispositifs numériques d’information et de communication, et les transformations sociales au sein d’une grande entreprise internationale de services qui cherche à identifier “les compétences numériques” nécessaires à son activité.

 

Finalement “on ne peut que constater la persistance de conceptions très classique de l’organisation et de la communication. Les compétences numériques que l’on discerne en filigrane sont en fait proches du « savoir-être » mis en avant dans les années 1990 (Le Boterf, 1994) […] Il s‘agit toujours d’objectiver, de contrôler, de maîtriser le fonctionnement organisationnel, ou du moins d’affirmer qu’on le fait. Peu importe ensuite que les rationalisations mises en œuvre ne soient jamais complètement appliquées, que les préconisations auxquelles elles donnent lieu soient contournées”.

 

Retrouvez l’article complet sur la plateforme Cairn en cliquant ici

 

Categories:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *