Master 1, semestre 1, récapitulatif d’une première partie

0 Comments

Promo 2019-2021, des horizons différents… 

 

À y regarder de plus près, plus de la moitié des étudiant.e.s de première année ont un passé récent en filière information-communication et sont, pour la plupart, titulaires d’une licence dans cette spécialité.

Pour l’autre moitié, les profils sont plus éclectiques : sociologie, audiovisuel, design, lettres, médias, littérature, langues étrangères, sciences de l’éducation, techniques de commercialisation, sciences économiques et sociales, droit du travail, publicité, etc. Certain.e.s étudiant.e.s, après avoir suivi un parcours universitaire classique, ou d’autres après l’obtention d’un BTS ou d’un DUT ou une année en classe préparatoire.

Trois parmi nous ont choisi de venir étudier en France, venant de Chine, de Colombie et d’Équateur. C’est ce qui fait la richesse de l’ensemble du groupe.

 

Semestre 1, dans le monde de la communication…

Le premier semestre fût un mélange de cours en TD (Travaux dirigés) et en CM (Cours magistraux). Les étudiants du master 1 ont pu suivre une formation professionnalisante intégrant de l’anglais, de la recherche, de la théorie et des projets pratiques (tel que les projets de communication). La promotion 2019-2021 a pu accroître ses connaissances sur les mutations à l’œuvre dans les environnements des usagers et des entreprises, le système d’information et d’organisation, le design thinking, la technologie, la sémiologie, la sociologie, l’épistémologie et la communication des organisations, de crise et interculturelle. Ils ont également suivi un cours sur les enjeux sociétaux du numérique permettant d’augmenter leurs compétences sur la protection de données et ont eu l’opportunité de se former sur la réalisation de cahiers de charges.

Les différents enseignements ont été réalisés par des professionnels dans le milieu de la banque (la BPGO de Camille Cholet notamment), de la communication en organisation (Claire Jouannault, Jean-Marcel Phillipe, Erwan Jesson-Ripoll), des sciences de l’information et de la communication (Barbara Fontard, Bruno Chaudet, A.F Kogan, Jean Luc Bouillon, Jean-Baptiste Le Corf), les démarches collaboratives et créatives des organisations et collectivités, la cybersécurité (Régis Le Guennec), entre autres. Les expertises, compétences et expériences de chaque enseignant, ont rendu ce premier semestre très riche et professionnalisant pour les étudiants.

 

Les futurs professionnels du master COMIN ayant eu des enseignements variés, ont pu augmenter leur culture générale et ont pu travailler à partir d’angles divers de par ses spécialités : la communication des organisations et l’innovation numérique.  Les étudiants ont développé des compétences telles que : gestion du temps, travail en groupe, organisation, design, stratégie de communication, recherche, rédaction, synthèse, entre autres. Compétences qui seront approfondies et accompagnées de nouvelles pour le semestre à venir.

 

Categories:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *