Projet de communication : Stratégies de communication pour développer l’INA Atlantique dans le contexte de la mutation numérique

0 Comments

Suite à son redécoupage de territoire et à la centralisation de ses activités par sa délégation mère, l’INA Atlantique tente de se développer en s’appuyant sur le volet communicationnel avec la mutation du numérique.

 

Dans le cadre de notre formation universitaire, nous sommes amenés à réaliser un projet de communication sur proposition de sujets de notre professeur encadrant.  On est au début du mois de septembre lorsque le professeur nous informe que nous devons travailler avec des professionnels afin de réaliser des études en communication pour eux. Dans ce cadre, l’on nous propose plusieurs sujets (14 au total). Chaque étudiant a envoyé son choix afin que le professeur réunisse les étudiants qui sont sur les mêmes sujets en groupe. Ainsi, nous avons choisi de travailler sur l’INA Atlantique. Le projet étant d’élaborer une stratégie de communication numérique pour revaloriser la notoriété de l’INA Atlantique dans un contexte de mutation du numérique.

À deux sur le projet, nous avons de prime abord pris contact avec notre responsable académique et professionnel pour faire un point sur la commande. À la sortie de nos entrevues, nous avons fait un point pour construire l’ossature de ce que nous aurons à faire. Il s’agit notamment de comprendre le sujet, définir les objectifs, les missions et éventuellement un plan d’action.

 

L’INA Atlantique est une délégation de l’INA Paris qui travaille sous sa tutelle depuis sa création. Pour gérer son territoire du Grand-Ouest et Centre-Ouest, cette délégation sera pourvue de moyens humains et matériels. Elle est chargée de la valorisation des fonds audiovisuels régionaux et nationaux, transmettre des savoir-faire et offrir des outils multimédias. Ses missions sont entre autres de poursuivre la numérisation des fonds régionaux de France 3 et de France Bleu, contribuer à l’enrichissement des fonds de l’INA par la prise de mandats, etc.

Toutefois, dans l’exécution de ses missions, l’INA Atlantique fait face à un réel problème de notoriété. Elle est connue, mais pas reconnue dans la sous-région. En outre, la centralisation de ses activités par l’INA Paris qui est chargée de gérer toutes les autres délégations rétrécit d’une manière considérable la marge de manœuvre de l’INA Atlantique. Par ailleurs, il y a aussi la recomposition nouvelle de l’INA Atlantique qui n’est pas connue. Suite à ces nombreuses difficultés, nous, apprentis communicants, avons proposé des solutions dans un projet de communication.

 

L’objectif de notre travail est donc de mettre en place un plan d’action communicationnel qui permettra à l’INA Atlantique de se libérer des jougs de l’INA Paris, de couvrir son nouveau territoire et d’élargir son portefeuille clientèle dans la sous-région. Pour ce faire, nous avons analysé notre objet d’étude pour nous imprégner de notre sujet. Cette partie découverte a permis de cerner la structure, le fonctionnement, l’organisation ainsi que le cœur du métier de l’INA Atlantique.

Dans une analyse diagnostique que nous avons menée ensuite, l’on a compris que pour mettre en place une stratégie, le problème n’est pas de se concentrer sur ce qu’on voit, mais d’arranger les bases ou même d’établir des bases de communication solide. Dans ce volet, nous avons noté qu’il n’existe pas de communication interne propre à la délégation atlantique et aussi que l’échéancier annuel de la communication externe est soumis par la délégation parisienne. Néanmoins, l’INA Atlantique dispose de fort potentiel d’humain et matériel pour atteindre ses objectifs. Cette partie nous a permis de faire un bilan de la situation de communication et de cartographier les opportunités de développement sur les nouveaux territoires.

Avec le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication, nous avons établi un plan d’action axé sur la communication sur les réseaux sociaux. Tout en sachant qu’il n’existe pas de budget pour notre projet, l’idée promue se base sur les hors-média moyennant des archives. En clair, l’INA Atlantique doit associer son image aux évènements en contrepartie d’un allègement des prix des archives des entreprises qui organisent les évènements. D’un point de vue média non conventionnel, nous avons mis en place une stratégie de création, de moyen et budgétaire en nous inspirant d’un budget de communication que nous avons déterminé à partir du chiffre d’affaires de l’année 2018.

Dans nos estimations, la mise en place effective de notre proposition pourrait permettre à la délégation atlantique dans une période d’une année de redorer son blason communicationnel, surpasser la centralisation pour devenir la délégation la plus rayonnante à l’échelle nationale.

 

À la sortie de la réalisation de ce projet de communication, il nous apparaît indispensable de noter l’apport intellectuel considérable de ce travail. Cela a été un moyen pour nous de confronter théorie et pratique, d’imaginer ce à quoi nous pourrons faire face dans le milieu professionnel et de s’organiser pour réaliser une activité communicationnelle. 

 

Par Diallo Oumar et Maël Torca – Etudiants en M1 de la promotion 2019 – 2021

Categories:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *